Top
  /  Cuisine et recettes italiennes   /  Antipasti, primi et secondi
Antipasti primi et secondi

La structure du repas italien est à quelques exceptions près similaire aux autres pays européens à savoir le petit-déjeuner, le déjeuner et le dîner. Les collations de fin de matinée et d’après-midi, appelées merenda, sont également souvent incluses dans le repas. 

Ci-dessous, vous trouverez la structure type d’un repas à l’italienne. Bien évidemment, on réserve ce genre de structure essentiellement aux jours de fêtes. Et il vaut mieux éviter de trop manger pour l’Antipasto au risque de provoquer des indigestions.

Gli Antipasti (antipasto au singulier)

Les antipasti sont des préparations culinaires d’origine Italienne que l’on sert traditionnellement avant les repas. Les ingrédients typiques d’un antipasti traditionnel incluent des viandes cuites, des olives, des peperoncini, des champignons, des anchois, des cœurs d’artichauts, des fromages divers (comme la provolone ou la mozzarella), des viandes décapées et des légumes marinés dans de l’huile ou du vinaigre.

La composition des antipasti varie grandement selon les régions. Dans le sud de l’Italie, on privilégiera des préparations à base de poissons de mer et de charcuterie traditionnelle, tandis que dans le nord de l’Italie, il est coutume de présenter des assortiments de viandes accompagnés de champignons. Près des lacs, il n’est pas rare de déguster des poissons d’eau douce pour démarrer le repas. Les antipasti sont aussi l’occasion pour les Italiens de savourer les fromages qui ont fait leur renommée. L’antipasti s’apparente à notre une entrée.

Parmi les antipasti connus, l’on retrouve la parmigiana d’aubergines qui s’avère être une recette traditionnelle du Sud de l’Italie. La Sicile et la Campanie se disputent d’ailleurs l’origine de cette recette. 

Retrouvez la recette ici : Recette de la Parmigiana d’aubergine

assiette antipasti

Primi piatti

Le primi piatti signe le début du repas. La liste des primi comprend des soupes, des pâtes, des riz et d’autres aliments similaires. Le mot « Ministre » est parfois employé à la place de Primi. Le Ministre désigne essentiellement des plats liquides tels que des soupes (vellutata ou passata), des soupes de légumes aux pâtes (minestrone ou ribollita).

Le minestrone est, originellement, un plat qui tire son origine de la tradition paysanne italienne, cuisinée avec les légumes du jardin. Le minestrone est une soupe de légumes qui peut se décliner à l’infini. Plat copieux par excellence, il est parfois servi en plat uniquement. Le minestrone à la milanaise est particulièrement succulent.

La polenta est originaire des régions de montagnes ou du nord de l’Italie. C’est un plat à base de farine de maïs et d’eau. Elle peut être détournée avec toutes sortes d’ingrédients tels que du fromage, de la sauge, du potiron, ou des légumes.

Recette de la polenta typique italienne 

Pour réaliser la recette traditionnelle de la Polenta italienne il vous faudra :

  • 200 g de semoule de maïs précuite 
  • 80 g de parmesan fraîchement râpé 
  • 50 g de beurre 
  • 1/2 c. à c. de sel fin

Préparation :

Dans un premier temps, faites bouillir 1 litre d’eau dans une casserole. Ensuite, une fois que l’eau commence à bouillir, versez la semoule en pluie, en remuant vivement avec une cuillère en bois. Puis, laissez cuire à feu doux pendant 5 min en remuant constamment. Ajoutez une pincée de sel.
Enfin, retirez du feu, ajoutez le beurre et le parmesan. 

Ensuite, remuez pour bien les faire fondre et servez, comme une purée. 

Et lorsque vous prenez des pâtes en primi piatti, la ration est en général de 80 grammes de pâtes crues.

Secundi piatti

Le Secundi piatti est servi juste après le primi piatti. Les protéines sont à l’honneur pour ce repas, qu’il s’agisse de fromage, de fruits de mer, de viande (poulet, dinde, bœuf, porc, agneau, etc.) ou des œufs. Les légumes en accompagnement ne sont pas systématiques. Les calamars farcis sont un plat particulièrement prisé dans les régions maritimes italiennes. Ils s’accompagnent idéalement avec une salade. On les prépare tout au long de l’année.

Quoi de mieux que de finir son repas avec une petite douceur. Les Dolci al cucchiaio sont des desserts particulièrement doux, que l’on déguste avec une petite cuillère et qui donnent une touche finale sucré à un repas.

Les amaretti sont surement les plus en vogue, voici comment les préparer à la maison et épater vos invités.

Ingrédients :

  • 250 g d’amandes entières sans la peau
  • 2 à 3 cuil. à café d’extrait d’amandes amères
  • 100 g de sucre semoule
  • 1 citron bio 
  • 2 blancs d’oeufs 

Préparation :

Versez les amandes dans votre robot et moudrez-les jusqu’à ce que vous obteniez une sorte de pâte. Ajoutez le sucre semoule, le zeste du citron râpé et l’extrait d’amandes amères, puis actionnez à nouveau votre robot pour mélangez le tout et moudre encore plus finement les amandes.

Versez le mélange obtenu dans un saladier, égrainez-le délicatement dans la paume de vos mains pour réduire en poudre les éventuels grumeaux. Ensuite, montez dans un autre saladier les blancs en neige bien ferme et incorporez-les délicatement au mélange aux amandes. Vous obtiendrez une pâte bien moelleuse, brillante et humide. Laissez-la reposer le temps de faire chauffer le four. Chauffez donc le four à 150°. 

Avec la pâte aux amandes, réalisez des boulettes de la taille d’une petite noix et déposez-les sur du papier sulfurisé. Avant de les enfourner, saupoudrez les Amaretti avec une généreuse pincée de sucre semoule.
Enfournez-les et faites-les cuire 15 minutes (150° – chaleur tournante), puis ôtez-les du four.

Vous pouvez les servir avec un bon café en fin de repas.

Laisser un commentaire