ACTUALITE


De longue date, le modèle de la famille italienne gravite autour d’un noyau dur, d’un personnage central qui n’est autre que la « mamma ». Ce personnage emblématique de la culture italienne représente évidemment la mère de famille. Son rôle central dans l’édification d’un modèle familial unique en son genre est dû à l’histoire et à la vision bien particulière de la femme dans la vie sociale italienne. 

La Mamma italienne : retour sur une figure emblématique


Parfois retranscrite « mama » en français, la « mamma » italienne est une figure emblématique de la vie familiale Italienne. Il s’agit d’une vision de la femme comme symbolisant avant tout une mère de famille.
 
Cette conception solidement ancrée dans la culture italienne se veut particulièrement respectueuse de la femme puisque cette dernière est perçue avant toute chose, comme une source de vie et le pivot même de la société.
 
Ce régime social presque matriarcal ne délaisse pourtant pas l’homme, qui demeure toujours une figure-clé de la famille. Seulement, la mère de famille est en quelque sorte l’édifice moral et affectif autour duquel gravitent les enfants du foyer. Elle est en ce sens le modèle à suivre tant pour les garçons que pour les filles. Pour ces dernières, la mère italienne sera ainsi un exemple de conduite, un modèle de comportement. Pour les garçons, leur mère sera le reflet de ce à quoi devront s’apparenter leurs futures épouses.
 
Mamma.png
Source image : http://lartdubonheur.over-blog.com/article-astuce-plaisir-n-21-comme-une-mamma-italienne-115233736.html
 

L’histoire de la Mamma italienne


La culture italienne centrée autour de la mamma comme vecteur de prospérité de la cellule familiale, remonte à des temps anciens. Déjà, le poète du Moyen-Âge Dante Alighieri parlait des femmes italiennes comme d’anges descendus sur terre pour permettre à l’homme d’avoir une progéniture et de perpétuer ainsi le nom de famille du mari. Cette culture s’est perpétuée jusqu’au XXIe siècle, avec toutefois certaines atténuations. On constate en effet depuis le milieu et la fin du XXe siècle un mouvement d’émancipation des femmes italiennes. Ces dernières ont en effet commencé à investir de nombreux secteurs professionnels à l’issue de la première guerre mondiale. Dans les années 1980, l’intégration des femmes dans le secteur du travail s’est accrue avec une proportion toujours plus importante de femmes faisant des études supérieures longues. Malgré cette nouvelle donne, la mamma demeure un maillon essentiel de la famille italienne.
 
Mamma-italiana.png

La culture autour de la Mamma italienne au XXIe siècle


La mamma italienne se caractérise par son pouvoir affectif dominant au sein de la cellule familiale. Elle concentre ainsi sur sa personne, l’attachement affectif de ses enfants, notamment les enfants de sexe masculin.
 
Elle joue également un rôle prépondérant dans l’éducation des enfants et dans leur moralisation. La mamma est vue comme une figure presque omnisciente puisqu’elle est censée tout savoir ou presque : ainsi, c’est vers elle qu’on se tournera pour recoudre un bouton, pour repasser une chemise correctement, ou encore pour préparer de délicieuses lasagnes…
 
Mais par-delà ces caractéristiques attachées à la mamma italienne, il faut souligner que ce modèle familial ancré autour de la « femme-mère » permet à la société italienne de maintenir une entraide sociale bien au-delà du simple cocon familiale classique.
 
Ainsi, les Italiens privilégient le concept de famille élargie, et les enfants même ayant quitté le foyer sollicitent encore souvent leurs mères pour les aider dans leurs propres foyers. Si globalement cette place occupée par la mamma est sensiblement la même dans toute l’Italie, elle est d’autant plus vivace dans le Sud du pays.