ACTUALITE


En Italie, l'entrée est sacrée. Avant le repas, les Italiens ont pour coutume de savourer des antipasti, des mises en bouche faciles à cuisiner et d'une grande originalité. A base de légumes, poissons, fruits de mer, charcuteries, fromages ou féculents, les antipasti ont traversé les frontières pour le plus grand plaisir des papilles les plus exigeantes.
 
Voici trois entrées italiennes typiques à déguster sans modération, pour des moments en famille ou entre amis placés sous le signe de la convivialité.
 

Scapece d’anchois

 
Typique de la cuisine du Molise, la scapece d'anchois se cuisine aussi dans les Pouilles ou en Campanie avec quelques variantes. Tous les Italiens raffolent de ce plat simple à préparer, qui se consomme accompagné d'un verre de vin blanc bien frais.
 
scapece-anchois.png
Source image : http://www.lacuisineitalienne.fr/recette-italienne-scapece-anchois/
 
Pour quatre personnes, prévoyez : 
  • 500 g d'anchois frais ;
  • 1 gousse d'ail ;
  • Des feuilles de menthe fraîche ;
  • De l'huile d'olive ;
  • 200 g de vinaigre ;
  • 50 g d'eau ;
  • De la farine ;
  • De l'huile de friture ;
  • Du sel.
 
Videz et nettoyez les anchois, puis farinez-les avant de les faire frire. Déposez-les sur du papier absorbant avant de les déposer dans un plat avec autant de feuilles de menthe que vous voulez, l'ail émincé et un filet d'huile d'olive.
 
Faites bouillir l'eau avec le vinaigre et une pincée de sel. Lorsque la préparation est tiède, versez-la sur les anchois.
 
Laissez mariner le plat au réfrigérateur le temps d'une journée au minimum, l'idéal étant de déguster les anchois plusieurs jours après les avoir préparés.
 

Arancini

 
En Sicile, les arancini sont sans aucun doute les antipasti les plus appréciés. Souvenez-vous on vous en parlait ici :
 
Il s'agit de croquettes de riz panées et frites qui se consomment traditionnellement au moment du casse-croûte. Trouvant leur inspiration dans les agrumes qui foisonnent sur l'île, les arancini apparaissent comme étant un délicieux mélange de plusieurs influences qui ont façonnées l'histoire de la région. Ainsi, la France est représentée par la sauce à la viande, tandis que le riz et le safran prouvent que le Maghreb a toute sa place dans la gastronomie italienne. Quant à l'Espagne et la Grèce, ces pays méditerranéens ont apporté respectivement les tomates et le fromage. Cette entrée est présentée sous forme sphérique en Sicile occidentale et en cône dans la partie orientale.

Arnacini.png Source image : http://www.foodnetwork.com/recipes/food-network-kitchens/arancini-recipe.html
 
Pour une trentaine d'arancini, il vous faut :
  • 1 kg de riz long ;
  • 100 g de beurre ;
  • 30 g de sel ;
  • 2 sachets de safran.
 
Pour la sauce, prévoyez :
  • 1 oignon ;
  • 1 carotte ;
  • 1 branche de céleri ;
  • 200 g de petits pois ;
  • 2 cuillères à soupe de concentré de tomates ;
  • 250 g de fromage caciocavallo ;
  • 2 feuilles de laurier ;
  • De la poudre de clous de girofle ;
  • 500 g de bœuf haché ;
  • 1/2 verre de vin blanc ;
  • De l'huile d'olive ;
  • Du sel;
  • Du poivre.
 
Pour la friture :
 
  • De l'eau ;
  • De la farine ;
  • De la chapelure ;
  • De l'huile pour friture.
 
Jetez le riz dans une casserole remplie de 2,5 litres d'eau et ajoutez en même temps le beurre, 30 g de sel et le safran. Laissez cuire à feu doux sans remuer. Au bout de 40 minutes, l'eau est complètement absorbée et vous pouvez verser le riz sur une plaque pour le faire refroidir.
 
Hachez finement l'oignon, la carotte et le céleri branche puis faites les revenir à feu doux dans de l'huile d'olive. Lorsque les légumes commencent à se colorer, augmentez la température et ajoutez la viande avec le vin blanc, les feuilles de laurier, une pincée de clous de girofle en poudre et les petits pois. Diluez le concentré de tomates dans un petit verre d'eau tiède et allongez la sauce avec deux verres d'eau chaude. Salez, poivrez et faites mijoter à feu doux pendant 1h30. Vous pouvez ôter les feuilles de laurier et mélanger la préparation, en ajoutant les dés de caciocavallo.
 
Formez des boulettes de riz de la taille d'une petite orange et creusez pour que chaque arancini puisse contenir un peu de sauce. Refermez-les avec minutie avant de les rouler dans une pâte à beignet à base farine et d'eau. Enrobez-les ensuite généreusement de chapelure et faites les frire pour leur donner une belle coloration dorée. Egouttez-les et servez sans attendre.
 

Morue frite

 
Quel Italien n'a jamais cuisiné de la morue frite à l'occasion du réveillon de Noël ? Bien qu'elle soit présente sur toutes les tables d'Italie tout au long de l'année et principalement durant la saison hivernale, cette entrée festive est incontournable le 24 décembre. La morue est frite de diverses manières. Ainsi, elle peut être enrobée d'une pâte à beignet, cuite avec ou sans œufs, ou encore trempée simplement dans de la farine avant d'être plongée dans son bain d'huile. Quelle que soit la recette choisie, la préparation s'avère être extrêmement facile et rapide. Dans sa version à la farine, il vous faudra pour quatre personnes :
 
recette-italienne-morue-frite.png
Source image : http://www.lacuisineitalienne.fr/recette-italienne-morue-frite/
 
  • 300 g de morue fraîche (ou déjà séchée si vous manquez de temps) ;
  • De la farine ;
  • De l'huile pour friture ;
  • 4 citrons ;
  • Du sel.
 
Commencez par faire dessaler la morue pendant 48 heures dans de l'eau changée régulièrement. Séchez-la soigneusement à l'aide d'un papier absorbant, puis coupez grossièrement le poisson en morceaux. Mettez la farine dans un bol afin d'y passer les morceaux de morue. Versez l'huile dans une casserole avec générosité et faites frire votre poisson jusqu'à ce qu'il soit bien doré. Déposez les morceaux sur du papier absorbant avant de servir bien chaud avec des quartiers de citron et du sel.
 
Voici donc 3 recettes d’antipasti faciles à réaliser… Et vous quels sont vos antipasti préférés ?

Publication : Septembre 2016